AVRIL 2017. Merci de voter pour Fur ♥
Les inscriptions sont ouvertes pour tous !!! (Sauf pour les -18 ans).

Partagez | .
 

 Khorne le gladiateur du royaume cendré... (fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I'm a fur
Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 20
avatar
Khorne Vond'jin
MessageSujet: Khorne le gladiateur du royaume cendré... (fini)   Mer 21 Oct - 1:12

Khorne Vond'jin
« La liberté se gagne dans le sang et la douleur. »
Carte d'identité

Nom(s) :Vond'jin
Prénom(s) :Khorne 
Alias :Le Gladiateur.
Âge :55 ans 

Sexe :mâle 
Race :carnotaurus 
Sexualité :hétérosexuel.

Groupe :âme sauvage 
Rang :solitaire
Derrière l'écran

Pseudo :Khorne ou Tzeentch comme vous voulez
PrénomMystère... 
Âge :18

Votre présence : 3/7 hors vacances
Source de votre avatar :Devianart 

Comment avez-vous connu le forum ?Top site
• • Code  du règlement ? :

Votre physique

Haut de plus de deux mètres, deux mètres vingts en vérité, Khorne est un monstre à sang-froid tout en muscles qui est taillé pour le combat et en particulier le pugilat, il a une queue qui mesure un peu plus d'un mètre et quant à son autre type de queue pour ces dames hé bien, elle fait plus de trente centimètres... Khorne à le corps recouvert d'écailles blanches et d'écailles noires, ces dernières composent ses rayures qui recouvrent pratiquement tout son corps. Les pattes de Khorne se divisent en deux parties qui sont le talon qui est surélevé et l'avant des pattes qui se terminent en trois gros orteils qui sont les seuls points d’appui de ses jambes terminant eux même pas d'épaisses griffes qui ne peuvent être qualifiées de tranchantes, car beaucoup trop émoussées, mais en revanche, elles sont toujours capables de perforer la chaire, mais avec difficulté, il possède également un ergot sur le talon. Ses bras comme ses jambes et sa queue sont très puissants et donnent des coups capables d'assommer un humain ou un hybride en revanche certains furry sont capable d'y résister, la plupart de ses anciens rivaux assimile des coups au fait de se prendre un violent coup de batte en pleine tête et les épaisses écailles sur ses mains et ses doigts n'arrangent rien. Khorne possède des épines du haut de son crâne jusqu'à la base de sa queue, mais aussi sur ses épaules. La tête de Khorne est massive et assez allongée, mais sa gueule comportent une multitude de crocs tranchants et crénelés, cette tête comporte aussi de cornes petites mais épaisses logées sur les sourcils et qui augmente la dangerosité d'un éventuel coup de boule, cependant ces cornes n'arrangent en rien la visibilité déjà très mauvaise des yeux verts aux pupilles fendues de Khorne, mais qu'il compense par un odorat des plus aiguisé. L'autre détail très flagrant sur le corps de Khorne ,hors mis qu'il se balade uniquement vêtu d'un pagne avec également des restes d'entraves en fer aux poignets et aux chevilles avec des restes de chaînes, c'est sûrement la longue et profonde cicatrice le long du côté gauche de son cou et qui touche un peu son pectorau gauche, elle est dû à un coup de sabre qu'il a subi quand il était encore esclave d'organisation de combat clandestins. 


Votre mental

Féroce carnassier : issue d'une race de carnivore et ayant grandi dans les tréfonds sordides d'une cage des sous-sol d'une arène clandestine, Khorne a développer un mode de penser selon lequel seul les plus forts sont doués pour la survie, pour lui si on veut survivre, il faut savoir, se battre et surtout être plus fort que ses adversaires ou plus exactement ses proies...Khorne ignore tout ceux qu'il considère comme faible la plupart du temps et n'accorde de l'importance qu'à ceux qu'il considère comme forts.

Un sauvage qui manque de vocabulaire : même s'il est tout sauf idiot Khorne manque cruellement de vocabulaire et le peut de phrase qu'il utilise ne sont pas aussi bien construites que celles d'une personne ordinaire et donne des phrases dans le style "Khorne énervé, Khorne tuer" alors que derrière ces phrases se cache un cerveau capable d'analyser et de comprendre pas mal de situation, mais aussi de repérer certains pièges ou encore de suivre des pistes.

Colérique : il arrive bien souvent à Khorne de s'emporter facilement, comme il vit en solitaire et qu'il s'agit d'un sauvage, il est très souvent sur ses gardes et attaque à vue sans se poser de question afin d'éviter d'être de nouveau capturé ou tuer. Ce qui n'arrange rien et qu'en plus, il ne supporte pas qu'on le traite comme un vulgaire animal ou pire comme un esclave voilà pourquoi il n'aime pas vivre en ville, car si jamais un noble croise sont chemin ce dernier n'aurait pas plus de dix secondes à vivre s'il ne surveille pas ses mots, de plus prononcer les mots esclaves pour voir se balader en ville avec un esclave devant lui risque de changer Khorne en une véritable bête enragé qui attrapera la personne concernée et qui ne se calmera pas avant de l'avoir transformé en une bouillie sanguinolente ou qu'une personne en qui il ait confiance ne le calme.

Un prédateur solitaire : si Khorne aime tant vivre en solitaire dans les confins du royaume cendré, c'est tout simplement parce qu'il n'a confiance qu'en lui-même et en son compagnon à plume, un jeune gypaète barbu qu'il appelle Faerys et qui est pour lui son meilleur et seul ami, en même temps pour lui qui a été enlevé à 10 et qui a vécu le restant de sa vie dans une cage des plus crasseuses dans la cave d'une arène où il devait tuer pour vivre et se nourrir il très difficile de refaire confiance aux autres et en particulier à ses semblables Furry. Khorne est peut-être un solitaire aux allures de fou furieux, mais il peut-être amical et bienveillant enfin surtout envers les esclaves qu'il ne considère pas comme des faibles,contrairement aux autres, mais comme des personnes qui n'ont rien demander et qui lui rappellent son passé, c'est pourquoi à chaque foi qu'il voit un esclave, il fait de son mieux pour l'aider ou encore le libérer en tuant son maître quand c'est possible.


Votre histoire


L'enfant pauvre devenu esclave :


Khorne était un enfant pauvre et orphelin comme les autres, il vivait dans des ruelles sombres aux bords de la capitale et vivait en écoutant ses instincts basiques de carnassier et dévorant les animaux errant qu'il surprenait en train de fouiner dans les ordures, c'est peut-être immonde à vos yeux, mais quand on a ni famille ni amis, il faut survivre comme on peut même si cela implique de s'abaisser à redevenir un animal, Khorne lui avait depuis longtemps oublié comment il en était arrivé là, tout ce dont il se souvient est quelques images lui revenant en tête, une maison qui brûle, des furry en costume noir dont un avec un cigare dans la bouche et un mouchoir rouge à l'une de ses poches, il les revoit parfois dans ses cauchemars entrain de fixer la maison en feu d'où s'échappes des cries.
Enfin bon, tout ça a changé un soir alors qu'il pleuvait des cordes et que Khorne restait dans une étroite ruelle la tête dans ses bras essayant de dormir mal grès le fait qu'il était frigorifié et trempé jusqu'aux os. Il fut dérangé par une forte lumière qui attira son attention le tirant de sa torpeur, il s'agissait d'une source lumineuse émise par un furry de la race des lycaons et qui était habillé d'une chemise blanche un peu trouée et d'un pantalon avec des bretelles ainsi que d'un béret sur la tête et d'un cache œil sur l’œil droit et une sphère de lumière qui flottait à côté de lui. Ce lycaon était accompagné par un gros furry chat tout en muscle qui avait le même type d'habit et de tablier en cuir d'un boucher, il avait dans les mains un bâton avec au bout un long filet. Les deux ricanaient de façon lugubre quand Khorne leur faisait face griffes et crocs, dehors en poussant des grognement, des rugissements et des sifflement reptiliens mal grès sa carrure presque squelettique, les deux se sont avancer vers lui en gardant un minimum de prudence pendant que le jeune reptile reculait jusqu'à sentir sa queue toucher la pierre glaciale du mur. Tel un serpent acculé Khorne n'avait pas d'autre choix, n'écoutant que son instinct, il bondit sur le lycaon qui se protégeât avec son bras, Khorne plantât ses crocs tranchant dans son avant-bras en agitant sa tête de droite à gauche pour lui lacérer la chaire avec ses crocs crénelés laissant ce dernier hurler à la mort et riposté par des coups de poing dans le museau du jeune carnotaure qui refusait de lâcher prise avant de prendre un direct du chat qui l'envoyât contre un mur laissant planter quelques-uns de ses crocs dans l'avant bras du lycaon, mais bon comme il est un membre de la ligner des théropodes perdre une ou deux dents n'a aucune importance tout comme chez les requins et les crocodiliens, elles repousseront, suite à ce coup Khorne avait du mal à tenir debout, mais en plus de ça le chat avait frappé de plein fouet en visant l’œil rendant donc l'un des yeux du jeune monstre inutile et l'obligeant à le garder fermé, en restant sonné le pauvre ne pouvait pas éviter le filet qui s'abattait sur lui alors qu'il s’agitait suspendu dans le vide en passant ses mains entre les mailles pour donner des coups de griffes au hasard le chat sourit en coin et disant sur un ton comique:
"T'es sûr que c'est bien un gamin que j'ai au bout d'mon bâton ?"

*Le lycaon se relève en grognant puis finit par sourire en coin en mettant son avant-bras dans un morceau de tissu pour stopper le début d'hémorragie* "Ouais mais... Il va pouvoir nous rapporter gros celui-là... Enfin s'il tient plus longtemps que le précédent..."

Après cela, Korne fut enfermé dans une cage tel un vulgaire animal à l'arrière d'une charrette qui l'amenait dans une destination encore bien plus éloignait de plus en plus de la capitale pour finir devant ce qui semblait être des ruines d'une ancienne ville avec aux centre une arène de taille moyenne. Il fut enfermé dans une des cellules qui se trouvent sous l'arène et enchaîné avant d'y être laissé dans le noir le plus total pendant deux jours sans manger ni boire. Quand il entendit le grincement de la porte de sa cellule, c'était de nouveau ses ravisseurs qui venait le chercher pour l'amener dans l'arène en l'y jetant comme du linge sale, face à lui se trouvait un autre enfant qui devait avoir deux ans de plus que lui a tout cassé, mais qui était dans le même état lamentable que lui, l’œil de Khorne ne semblait pas guérir et il voyait floue à cause de ce défaut. La foule s'amassait dans l'arène, probablement tous des bandits et des criminels recherchés qui avaient fait des ruines leur repaire. Les deux enfants avaient les oreilles submergées par les cris qui de la foule qui hurlait "à mort" ou encore "combat" mais tout s'arrêtât quand une femme qui se tenait au fond des gradins hurlât au silence avant d'expliquer que Khorne et l'autre jeune furry étaient le spectacle de tous ces monstres, ils devaient se battre à mort et à main nues et le vainqueur recevrai son dîner. Le jeune Furry en face de Khorne le regardait avec des yeux larmoyant dans lesquels on pouvait voir intercompréhension la plus totale cependant quand le coup d'envoi fut donné le reptile lui n'hésita pas plus d'un instant et rugit en chargeant l'autre enfant qui reculait sous sa peur grandissante en pleurant et suppliant Khorne de ne pas lui faire de mal seulement résonner un enfant sauvage est impossible et une foi projeter au sol le pauvre gamin vît son torse se faire lacérer avant que Khorne ne décide de lui offrir par compassion une mort brève en prenant une roche du sol de l'arène de ses deux mains pour lui fracasser le crâne et le cerveau par la même occasion laissant alors le corps victime de spasmes... Khorne lui se releva et poussa un rugissement en signe de victoire avant de tomber à genoux et que ses deux ravisseurs n'entrent pour lui passer un collet autour du cou et de le ramener dans sa cage et de ne lui laisser que pour seul repas une carcasse de poulet à moitié dévorée... C'était le début de sa vie de gladiateur.

Le champion de l'arène et la liberté sanglante :


Khorne était devenue en plusieurs décennies le grand favori de l'arène des ruines. Il ne parlait que très peu aux autres combattants, mais bien souvent quand il regagnait sa cage les autres prisonniers le félicitaient pour sa victoire et le voyait comme une idole même si au fond d'eux, il le craignait plus qu'autre chose, cependant en échange de toute cette fausse amitié Khorne partageait une partie de la nourriture qu'il gagnait avec les plus faibles en leur disant que même s'ils étaient condamnés, il avait le droit à avoir un dernier repas. Les années on défilées mais depuis son arrivé une idée restait fixe dans la tête du colosse "s'enfuir" il ne voulait pas rester une attraction jusqu'à la fin de ses jours et pour tout dire il avait surtout assez de tuer des personnes innocentes qui comme lui n'avaient pas demandés à être ici c'est pourquoi un soir après un combat alors qu'il venait de vaincre un humain ,qui se trouvait dans la cellule juste à côté de la sienne, il hurlât haut et fort qu'il voulait que ceux qui avaient fait de lui ce qu'il était devenue descendent dans l'arène et l'affronte. Les deux ravisseurs qui comme lui avec le temps avait gagné en force sont descendues mais armés pour répondre à son défi, bien entendu, ils n'ont pas fait le poids après tout quand on oppose juste deux personnes fortes face à un adversaire qui lui aussi est physiquement fort, mais qui en plus à passé une majeure partie de sa vie à combattre alors le résulta coule de source... Mais ça ne s'est pas arrêté là, Khorne s'est servi d'eux pour faire diversion, en effet pendant qu'il se battait dans l'arène, les hurlements de la foule couvraient parfaitement le bruit des portes des cellules qui étaient enfoncées par les plus costauds des esclaves qui venait ensuite libérer les autres, Khorne lui pendant ce temps faisait durer le combat contre les deux geôliers, mais fût distrait par l'un des esclave qui lui donnait le signal disant qu'ils étaient prêts à passer à l'attaque et se prit un coup d'épée de la part du lycaon dont il garde à jamais la cicatrice, mais ensuite, il a attrapé le Lycaon en le soulevant par la gorge avant de la lui serrer jusqu'à entendre un craquement alors que les yeux du lycaon se révulsaient puis il lance le corps sur le chat qui le fait reculer avant de prendre l'arme du lycaon et de l'enfoncer dans la gorge du chat et de donner le signale aux autres en poussant un grand rugissement, les autres esclaves armes à la main se mirent à tuer un à un les autres dans un révolte sanglante mais seul une dizaine d'esclaves dont Khorne ont pu s'en tirer et survivre à leur blessures, cela fait 15 ans que Khorne s'est enfuit... Depuis il vit dans les confins isolés du royaume cendré avec un gypaète barbu qu'il a recueilli alors que ce dernier avait une aile cassée, il l'a soigné, lui a donné un nom et depuis l'animal reste à ses côtés ayant fini par se lier d'amitié pour le reptile.

Le mythe du gladiateur :

Un deux, le gladiateur te brisera en deux
Trois quatre, s'il te voit, il t'attaque
Cinq six, ne comptent même pas sur ton crucifix
Sept huit, de la montagne, on l'entend rugir
Neuf dix, ne touche pas l'oiseau si tu tiens à la vie

Cette petite comptine est utilisée depuis au moins dix ans par un campement de nomades qui avait élu domicile aux pieds d'un volcan du royaume cendré, ces derniers avaient été attaqué la nuit de leur arrivée par celui qu'ils appellent le gladiateur, un monstre sans foi ni loi qui a détruit une bonne partie de leur caravane et blessé assez gravement pas mal de guerriers et le tout en ne poussant nulle autre son que ceux de ses grognements et de ses rugissements alors qu'il fracassait tout à coup-de-poing. Le lendemain matin la seule chose qu'on retrouve les nomades était une dent de la créature plantée dans le métal d'un des boucliers des guerriers qu'il avait blessé avant de repartir vers le volcan, un des jeunes chasseurs du groupe avoua que la bête avait surgi de nulle part alors qu'il chassait avec un ami un drôle d'oiseau qu'ils n'avaient jamais vu avant. Le soir même les nomades avaient amasser une grande partie de viandes et de poissons de leurs provisions au plus proche du volcan pensant qu'en échange la créature les laisserait tranquille, mais... Le gladiateur n'a ni dévoré les offrandes, ni attaquer, il est simplement resté sur un rocher tout proche du tas de nourriture et à observer les nomades comme une sentinelle qui guette l'ennemi alors qu'un oiseau étrange vint se poser sur son épaule. Une jeune fille le regardait en se tenant debout entre deux charrettes pendant plusieurs heures sans bouger, elle regardait ce qui se tenait comme une bête, mais qui portait un pagne et des chaînes, c'est de là qu'est venu le surnom de gladiateur, car quand cette fille décrivit en détail la créature les autres ont établi l’hypothèse qu'il s'agissait probablement d'un ancien esclave évadé qui est retourné à l'état sauvage à force de ne plus parler à d'autres êtres civilisés et qui les avaient attaqués non seulement parce qu'ils devaient être sur son territoire, mais aussi parce que les deux jeunes avaient attaqué son compagnon ailé. Les jours sont devenues des mois et les mois des années et chaque soir Khorne revenait toujours observer les nomades sur son rocher en grognant et rugissant quand un d'eux s'éloignait des charrettes pour s'approcher du volcan allant parfois même jusqu'à attaquer, au fil du temps les nomades se sont servit de ça pour inculquer a leurs enfants une règle interdisant de s'éloigner du groupe ou sinon le gladiateur viendrait les manger et personne ne s'est jamais approcher du volcan. Cela fait quelques mois que la troupe est repartie du royaume cendré, mais l'histoire du gladiateur reste toujours présente et les nomades continue de la raconter à qui croise leur chemin...

Cela fait quelques mois que la troupe est repartie du royaume cendré, mais l'histoire du gladiateur reste toujours présente et les nomades continue de la raconter à qui croise leur chemin...Ta vie prendra fin bien plus vite que ne l'avaient prédit le destin si tu pose la patte sur le volcan du gladiateur ou si tu touche à son Faerys...

Pouvoirs & Maîtrises

_L'art martial de l'archosauriens qui utilise certaines prises que l'on retrouve dans le catch fisherman ou encore l'utilisation de coups dévastateurs, cet art martial mise sur la force brute et donc détruire complètement le corps de l'adversaire ce qui demande un très long et difficile entraînement physique et ceci dans le but de pouvoir aller jusqu'à pouvoir mettre à terre un adversaire en armure. Attention cet art martial est lié à la voie du Karva de l'estomac est n'est praticable que par les hybrides et furry ayant un membre caudale solide à cause du fait que les pratiquants de cette voie utilise leur queue comme une arme ou comme un moyen de défense seulement leur queue est très utilisée dans la plupart des prises ou techniques de combat comme la plus connue et la plus redoutable "Tornade caudale" qui consiste tout simplement à tourner sur soit même à grande vitesse en usant de sa queue pour disposer d'une large zone de dégâts en revanche, cela ne concerne que ceux qui choisissent l'une des deux voies... Celle du Titan les autres qui choisissent aussi la voie du dragon peuvent développer la technique du rugissement, c'est une technique qui peut avoir trois effets selon la préférence du combattant, la première : la colère des cieux est un rugissement qui cause une onde de choc linéaire capable de repousser un bœuf statique ; la seconde : le grognement du roi dragon cause une immense terreur tellement la puissance vocale est impressionnante, elle n'est qu'intimidante et nullement offensive en revanche la troisième est la dernière, les écailles du roi de la terre, elle demande un plus grand potentiel de souffle que les deux autres, attention cette voie utilise l'air dans l'estomac et les poches de gaz stomacales et non les poumons, plus un combattant de la voie du dragon possède une grande maîtrise de l'estomac plus le mur de souffle qu'il créé en hurlant est difficile à percer.


_Karva de l'estomac
Équipement & Divers

_Son gypaète barbu Faerys
_Une épée à deux mains taillée dans de la roche volcanique bien solide, mesurant pas loin d'un mètre cette épée en roche est telle une lame nue sans garde et aux allures d'armes de l'âge de pierre. Il ne l'utilise que très rarement face à de redoutables adversaires et surtout elle lui fait plus office d'arme contondante que tranchante, elle ne peut trancher que grâce à son poids (un peu comme la dragon slayer de Guts dans Berserk qui tranche grâce à son poids et la force physique de Guts) Khorne appel cette lame "Fureur du volcan".

© Code by Suzukihotaru


Dernière édition par Khorne Vond'jin le Dim 15 Nov - 0:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
 

Khorne le gladiateur du royaume cendré... (fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Royaume perdu d'Arnor
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Ork vs chaos khorne
» Les souveraines du royaume
» Filet des gladiateur...?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fur Fiction  ::  :: Furry Validé-