AVRIL 2017. Merci de voter pour Fur ♥
Les inscriptions sont ouvertes pour tous !!! (Sauf pour les -18 ans).

Partagez | .
 

 Fight for the Cosa (Ruko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I'm a fur
Messages : 17
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 27
avatar
Sania Sionis
MessageSujet: Fight for the Cosa (Ruko)   Jeu 22 Oct - 2:20

Paprika Vega, cité aussi belle que dangereuse. C'était la première fois que je quittai le continent et je n'avais pas choisit la ville la plus sécuritaire. J'avais rejoint cette ville où la mafia et autre criminels régnaient en maître pour un but précis : un tournois d'art martiaux qui pouvait me rapporter gros! Sans blague, ce tournois annuel organiser par la Cosa Nostra était très payant et, comme je manquais cruellement d'argent ces temps-ci, je voulais tenter ma chance. Non seulement le gagnant empochait quelques dix milles barils, mais il était très possible de se faire remarquer par un entraineur performant ou un manager influent. Pourquoi était-ce l'endroit le plus propice pour débuter une carrière dans le domaine du combat? Tout simplement parce que ce combat se déroulait devant tous les gros noms de la Cosa et de leurs amis.

J'avais donc quitter le bateau en provenance du port des quatre vents avec confiance pour découvrir cette cité dont plusieurs parlait avec un petit filet de bave à la gueule. Sans attendre, je m'étais diriger vers le célèbre osen district et ses bains publiques. Comme on m'avait dit avant mon départ : Visiter Paprika Vega sans profiter des petits plaisirs de l'Osen District! Je dois par avouer qu'ils avaient l'air un peu louche, peut-être était-ce des membres de la cosa qui désirait voir mes barils dans les poches de leur patrons... Peu importe! Ma première impression de la cité était positive, tout cette activité et cette effervescence me faisait vibrer! Je sentais le flux m'attirer ici et là sans raison, ou était-ce seulement mon excitation du à la découverte de lieux inconnus? Heureusement que j'avais quelques jours d'avance pour me préparer, car il était certain que j'aurais été en retard au tournois si j'étais arrivé la journée même. Je passai donc deux jours de repos dans l'osen district et quittai pour me préparer au tournois.

Arrivé une journée d'avance, j'ai pu explorer l'arène de combat installé dans le grand domaine d'un Don d'une des branches de la triade noire. C'était une villa des plus imposante, surtout pour moi qui n'avait jamais eu de vraie maison et encore moins une aussi grosse. Décidément ces gens avaient plus d'argent que je ne pouvais m'imaginer en avoir un jour. Bien que je n'avais accès qu'au logements improviser pour les participants et à l'arène, j'étais déjà sous le charme de l'endroit. Une vue imprenable sur l'océan qui semblait se propager à n'en plus finir, la terrasse de marbre blanc immaculé, le jardin suspendu qui donne un petit vent de fraîcheur à l'endroit. Décidément le sponsor de l’événement vivait dans un véritable paradis! J'étais tout de même surprise que l'endroit n'étais pas décoré avec des objets de collections en or ou garni de pierres précieuses. Sûrement qu'il avait caché ce genre d'item de valeur pour éviter les vol, il ne serait pas très surprenant que certains participants cherche à quitter avec une petite prime non permise. Je pris donc le temps de me préparer comme il fallait avant de prendre une bonne nuit de sommeil, histoire de commencer le tournois du bon pied.

Le matin du tournois je me présentai comme convenu pour la première ronde. Devant moi se trouvait un gros combattant, un furry taureau bien musclé et qui avait une frappe extrêmement puissante. Dès le départ j'étais consciente que de l'affronter directement ne me servirait à rien. Étant face à un utilisateur du karva de l'estomac, je savais qu'il aurait une frappe puissante, ce qu'il ne tarda pas à démontrer lorsqu'il tenta de m'écraser d'un coup de poing. Heureusement pour moi, j'esquivai rapidement et le laissait heurter le marbre qui fissura sous sa force. Face à cette situation, je décidai d'être mobile, tourner autour de lui pour trouver une faille et en profiter. Fait intéressant, ce gros poids lourd était peut-être très puissant, mais il n'était pas du tout mobile.

C'est donc en utilisant cette force que je l'obligea à dépenser de plus en plus d'énergie à me courir après, l’entraînant d'un bout à l'autre de l'arène et utilisant mes techniques du karva de la paume pour dévier les coups qui étaient trop dangereux à mon goût. Ayant tous deux été classé dans la catégorie espoir, les spectateurs savaient très bien qu'ils n'allaient pas avoir un combat épique, notre niveau était une mise en bouche pour préparer les gens à voir les grand noms affichés. Cependant, si je performait assez bien et gagnait dans ma catégorie, j'allais pouvoir tenter ma chance dans la phase suivante, ce qui était mon objectif. Rapidement, mon plan marchai, mon opposant, frappant de moins en moins, commença à me laisser une plus grande marche de manœuvre dont je profita pour lui donner de bon coups de pied, utilisant la variante du karva des poumons de mon Kung Fang.

Peu à peu je pris le dessus du combat, faisant reculer mon adversaire qui était beaucoup plus grand que moi. Il me fallut un bon quinze minutes pour venir a bout du grand furry, un long combat qui fut couronné de succès. Enfin presque, je décidai de lui donner un coup de genou à la tête pour l'achever, ce qui ne fut pas un problème vu qu'il était tellement épuisé qu'il ne put m'empêcher de lui grimper dessus. Le coup porter fut puissant, parfaitement placé sur sa tempe. Cependant, alors que mon opposant tombait totalement inconscient, je sentit une vive douleur dans la jambe. Je m'écarta de sa chute et posa le pied droit au sol par la suite, sentant à nouveau cette douleur aigue. Rapidement je m'effondrai au sol en me tenant la jambe, résistant de toute les forces pour ne pas crier comme une folle alors que ma jambe semblait briser à plusieurs endroits.


Il me fallut une bonne minute pour reprendre mon calme, n'ayant pas le choix de me relever pour être nommée vainqueur du combat. Ce que je fit en mettant tout mon poids sur ma jambe gauche, exercice qui ne fut pas très compliqué étant donné que j'avais un très bon équilibre. Sous mon plus grand étonnement, je reçu plusieurs applaudissement et félicitation alors que l'arbitre m'aida à rejoindre l'anti-chambre des combattants où je pouvais trouver le personnel médical.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Fight for the Cosa (Ruko)   Sam 24 Oct - 14:30

Aujourd’hui aurait pu être une belle journée… Si Ruko n’avait pas fini dans une sombre pièce privée de soleil, à peine éclairée par des torches embrasées. La tête plantée entre ses épaules, la jeune renarde draconienne soupira de désespoir, se demandant si le Karma ne lui jouait pas de nouveau un mauvais tour. Pourquoi, de tous les renégats du monde, il fallait qu’elle tombe sur la Triade Noire ? Pourquoi eux ?

La journée avait débutée par un réveil aux aurores, la douceur des rayons solaires réchauffant le pelage blanc et or de la jeune furry. S’étirant longuement après s’être levé en douceur, elle fut de joyeuse et pleine d’entrain en voyant les magnifiques cascades de la lagune d’Océania, l’eau claire des fleuves se déversant dans un bruit sourd accompagné par les jacassements matinaux des oiseaux et autres animaux vivants dans le coin. De bonne humeur, elle plongea dans l’eau fraiche d’un bond, agissant comme une enfant, ressortant la tête de l’eau dans un soupir. Un sourire apparut sur ses babines, son regard observant toutes les merveilles de la nature sans la moindre trace de la main furrienne. Se déplaçant d’un pas tranquille, toujours dans l’eau, elle alla en direction de la petite cascade se trouvant non loin d’elle pour prendre une petite douche matinale en contact avec la nature.

Une fois sa petite toilette terminée, sa fourrure brossée et entièrement sèche, Ruko enfila son kimono bleu et rouge, rangeant ses affaires avec attention et délicatesse dans son petit sac à dos. Une fois son rangement finit, elle empoigna son sac médicinal et en vérifia une nouvelle fois son contenu, préférant être sûr d’être prête au « cas où » plutôt que devoir perdre du temps si une urgence devait apparaître.
Malgré sa réussite aux tests, Ruko préférait n’utiliser la magie qu’en dernier recours. Un conseil venant de son maître de magie, l’archimage Kantô, qui venait lui aussi des contrées orientales. Il lui avait conseillé d’analyser la situation avant d’utiliser la magie, prendre en compte tous les paramètres extérieurs, son emplacement, etc… Même si l’action était en cours. Il lui avait confié aussi que parfois, les choses vont trop vite pour être analysées et que c’était à son instinct qu’elle devait se fier le plus. Une leçon emplie de données totalement paradoxales, la marque de fabrique de l’archimage Kantô, très sage mais parfois tellement insouciant, un peu comme un enfant… Âgé de presque 700 années !

Un sourire s’esquissa sur le visage de Ruko en repensant à son vieux maître avant de se lever, mettre ses affaires sur son dos et continuer son aventure, découvrir le monde et ses merveilles. Sur la route, elle croisa nombres d’individu, discutant avec sur les uses et les coutumes, sur les plantes médicinales poussant dans les environs et autres commérages. Ruko resta toutefois prudente, évitant de parler de son passé. Aujourd’hui aurait pu être une belle journée, le climat été favorable, les gens chaleureux, les récoltes de plantes fantastiques… Jusqu’à ce que trois personnes lui tombent dessus et la kidnappent grâce à un tissu imbibé d’une concoction soporifique collé sur son museau et sa bouche.

Lorsqu’elle se réveilla, elle fut prise d’un sacré mal de crâne, ses oreilles se baissant brusquement au moindre bruit surgissant autour d’elle. Lorsqu’elle observa autour d’elle, Ruko remarqua non seulement qu’elle était dans un genre de cellule. Soupirant de désespoir, elle ne put s’empêcher de dire d’une faible voix :

_ Karma de merde…

_ Je ne te le fais pas dire, lui répondit une voix rude.

Ruko leva la tête et vit un furry loup devant les barreaux de sa cellule, son attitude triomphante tapant déjà sur les nerfs de la furrie qui lui demanda d’une voix claire mais un peu dure :

_ Qui êtes-vous et que me voulez-vous ? Je n’ai rien et je ne suis pas une personne importante pour vous.


_ Que tu crois, répondit le loup avec un sourire cupide. Tu sais combien rapporte en rançon la nièce d’une des têtes dirigeantes de la Triade Noire ?

Faisant les yeux ronds, Ruko remarqua le tatouage symbolique de la Triade Noire, un dragon oriental à trois têtes squelettiques portant à son cou commun un lourd collier de perles.

_ Même s’il n’y a aucun avis de recherche sur toi, je sais que tu ressembles beaucoup à l’un des grands chefs, rajouta-t-il avec un sourire vainqueur. Et je suis certain de toucher le pactole lorsque je t’aurais livré à madone…

Frustrée et en colère, Ruko se leva et se jeta sur les barreaux, plongeant son regard dans celui du loup qui recula devant l’assaut de la demi-dragonne.

_ Tu peux hurler ou faire du bruit, personne ne t’entendra… Surtout avec le tournoi au-dessus de ta tête.

Au même moment, Ruko pouvait entendre une foule en délire, hurlant, meuglant, rugissant dans un grand fracas, couvrant le bruit de sa voix.

_ Tu comprends maintenant ? Une fois, le tournoi terminé, je reviendrais pour te livrer au boss du coin… Qui me récompensera comme il se doit.

Dans un rire démentiel, le loup partit, accompagné par deux autres furrys que Ruko n’avait pas vus à cause de l’obscurité. Un bruit de porte en bois résonna dans le couloir fait de blocs de roche, sans bruit de serrure.

_ Finalement, mon karma n’est pas si nul que ça, se dit-elle avec un sourire, je suis tombé sur une équipe d’amateur on dirait.

En regardant le loup partir, Ruko eut une idée de génie, mais pour l’appliquer, elle devait attendre, se posant contre la paroi rocheuse, dos au couloir, à genoux sur le sol, méditant… Attendant le bon moment. Légèrement frustrée par l’attitude hautaine du loup, elle n’avait qu’une envie en plus de celles de s’enfuir : donner une claque à ce dernier, lui montrer qu’elle ne se laisse pas marcher dessus. Mais elle risquait de se faire repérer, ce qui était assez contraignant.
Soupirant de nouveau, Ruko attendit encore un petit moment avant d’entendre ce qu’elle attendait… Tout le sol trembla sous le rugissement de la foule au-dessus de sa tête, acclamant le vainqueur ou alors pousser par un instant de pur délire. Pour Ruko, c’était son billet de sortie en toute discrétion.

Se concentrant quelques petites secondes, elle frappa un grand coup sur le mur de roche qui explosa dans un bruit étouffé par la foule, créant un nuage de poussière et d’éclat de roche. Lorsqu’elle se leva, la renarde sourit, fière d’elle et enfin libre de sortir, ce qu’elle fit aussitôt. Au passage, elle retrouva sa besace médicinale, posée sur une table avant la porte, mais aucune trace de son sac de voyage. Jurant, elle sortit en faisant preuve de discrétion de sa prison pour finir dans un couloir envahi par la foule en plein émoi, applaudissant, jurant, maudissant, acclamant à l’annonce des résultats… Ruko comprit qu’il s’agissait d’un tournoi de combat, organisé par la mafia. Anxieuse, elle comprit qu’elle ne devait pas rester là et qu’elle devait vite, mais, très vite s’enfuir. En courant à l’opposé d’une entrée qui devait être l’accès aux tribunes, elle fut stoppée en voyant le loup avec ces deux acolytes en face d’elle, la voyant eux aussi. Après un court instant, suite au côté improbable de la rencontre, Ruko fit un demi-tour rapide, usant de son agilité pour traverser la foule, poursuivit par ses trois ravisseurs qui tentaient, tant bien que mal, à suivre la dragonne qui avait plus d’avance qu’eux.
Le combat en cours venait de finir, provoquant une agitation qui secoua la renarde, se faisant bousculer dans tous les sens, finissant par descendre des escaliers et rentrer dans un grand furry bison en costume noir, la renarde tombant sur le sol. Celui-ci l’observa, lui lançant un regard profond. Ruko pouvait sentir en lui une certaine aura meurtrière, tremblant légèrement, le poil se hérissant en sentant un long serpent glacé coulant dans son dos, un serpent nommé peur.

_ Toi… Est-ce que tu serais…


Ruko avala difficilement, toujours sur le sol et reculant, remettant sa tenue à peu près correctement, attrapant les onguents médicinaux qu’elle emmenait toujours dans sa sacoche. Le bison s’approcha d’elle et s’accroupit.

_ Serais-tu une guérisseuse ?

Ruko se figea net, mettant un certain temps avant de percuter, la gueule légèrement ouverte. Son sentiment de peur disparut en constatant le niveau de l’intellect de l’homme de main. Elle se leva après avoir ramassé ses affaires et lui répondit avec une voix forte et un geste de salut en levant la main :

_ Oui, c’est ça ! J’ai été engagée pour cela.

_ D’accord, alors entre dedans, tu as une cliente et dépêche-toi !


Ruko fut prise de court lorsqu’elle fut poussée par le bison vers une porte menant à un cabinet médical. La renarde se demanda si elle n’avait pas fait une erreur, mais, lorsqu’elle entendit les cris du trio qui la poursuivait toujours, elle leur tira la langue et entra dans la pièce en disant qu’elle ne doit pas être dérangée.
La porte claqua dans le dos de la renarde qui était éprouvée par la course-poursuite et les péripéties. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle vit en face d’elle une demoiselle assise sur une table d’auscultation, portant un kimono blanc avec une ceinture noir et des gants rouges. Son visage pouvait lui dire qu’il s’agissait d’une consœur renarde un peu plus vieille que Ruko, mais assez jeune quand même. Ruko l’observa plus attentivement, toujours contre la porte. Derrière la porte de bois, des hurlements se faisaient entendre, mais personne n’entra, au plaisir de la demi-dragonne qui soupira. Se redressant un peu, Ruko fit un sourire gentil et doux, la tête légèrement inclinée sur le côté, saluant de la main.

_ Bon-bonjour, je suis votre guérisseuse attitrée pour aujourd’hui !

Aujourd’hui aurait pu être une bonne journée… Karma de merde !


Dernière édition par Ruko Mashido le Dim 1 Nov - 22:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
I'm a fur
Messages : 17
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 27
avatar
Sania Sionis
MessageSujet: Re: Fight for the Cosa (Ruko)   Mar 27 Oct - 4:16

Sans me presser, on m'aida à atteindre la clinique médicale où je puis m'asseoir sur la table d’auscultation. On me laissa là, la jambe bien étendue sur la table, alors que l'on cherchait des guérisseurs. Bien sûr avoir le tibia et la fibula fracturée à plusieurs en plusieurs endroits était extrêmement douloureux, cependant je m’efforçais à me contrôler et d'accepter la douleur comme on m'avais toujours apprise. Peu importe la douleur je ne devais pas me laisser dépasser ou encore céder à la panique. Essentiel lors de mes combats, cette règles me permis maintes fois de vaincre des ennemis que je n'aurais pas du vaincre. En attendant que quelqu'un vienne pour s'occuper de cette douloureuse jambe, je fermai les yeux et décidait de m'entraîner à la méditation, faire le vide et apprendre à me recentrer malgré la douleur.

Quelqu'un finit par entrer dans la petite salle, visiblement poussé par un gros furry très pressé. Je n'étais pas vraiment étonné car ce furry, un des organisateur du tournois, devait savoir si j'allais pouvoir combattre en soirée ou pas.

-Bonjour à vous, désolé de devoir vous déranger mais la situation est quelque peu hors de mon contrôle.

Ne pouvant bouger la jambe sans causer une douleur aiguë, je préférai lui laisser le loisir de l'observer à sa guise. Tout en la laissant faire, je l'observai discrètement, curieuse de savoir à qui j'avais affaire. Il était plus que normal de vouloir en savoir un minimum sur la personne qui allait jouer avec ma santé d'ici quelque minutes tout au plus.

-Je ne sais pas si vous avez regarder le match, elle s'est brisé contre le crâne du taureau que j'affrontais. Mais bon, si je voulais avoir des chances de gagner je devais frapper le plus fort possible, même s'ils ont un crâne dur comme l'acier.

Je me mis à parler de tout et de rien alors que ce n'était pas dans mon habitude. À bien y penser, cela pouvait facilement être dû à ma blessure qui faisait de plus en plus mal. Pas étonnant, fracture multiple est habituellement accompagné d'une hémorragie interne et d’inflammation qui s’accroît avec le temps. N'ayant pas encore la jambe immobilisé, j'avais quelques spasmes de temps en temps qui faisait atrocement mal. Je fini par reprendre mon souffle puis se serrait les dents et les poings un instant avant de me détendre de la regarder.


-Désolé... j'ai encore du mal à bien maîtriser ma douleur...
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Fight for the Cosa (Ruko)   Dim 1 Nov - 22:41

Tandis que la demoiselle renarde s’exprimait sur les raisons de sa blessure, s’excusant au passage pour son état, Ruko s’approcha de la table d’auscultation, les mains dans le dos, le pas léger. Un peu stressée par la situation, elle se calma rapidement, son esprit trouvant la paix. La demi-dragonne remarqua que la douleur était très vive, pouvant lire sur le visage de la renarde les signes de souffrances habituels aux traumatismes importants. Elle eut beaucoup d’estime pour la combattante, pour le sang-froid dont elle faisait preuve. Si la même chose était arrivée à Ruko, celle-ci n’aurait pas réagi aussi positivement.

_ Tu es très courageuse mademoiselle la combattante, annonça dans une douce expression avec une voix légère, caressant le dessus du crâne de la patiente, ses doigts fins jouant un peu avec les mèches roses dans une expression assez maternelle. Maintenant, repose-toi. Je m’occupe de la suite.

Retirant sa main, elle se tourna et regarda les ustensiles de médecine, recherchant du regard les accessoires. Elle trouva une paire de ciseaux à vêtement, la saisit et se retourna vers sa patiente, retira la ceinture.
S’arrêtant, elle regarda la renarde allongée sur la table qui devait surement se demander ce que la demi-renarde pouvait bien faire.

_ Oui, j’ai oublié de te dire que je vais devoir couper ton pantalon pour pouvoir te traiter plus efficacement… Je suis un peu tête en l’air.

Un sourire aux babines, Ruko continua dans une série de gestes doux et sans stress d’ouvrir la veste après avoir défait l’épaisse ceinture noire. L’infirmière constata avec un certain étonnement que la renarde avait une musculature assez impressionnante pour une femelle de sa race, pouvant sentir sous ses doigts fins les abdominaux de la combattante sous le pelage, ainsi que voir une taille fine. Ruko éprouva une certaine jalousie quant à la finesse que sa patiente, malgré sa bonne condition physique, elle-même svelte mais pas aussi musclée que la demoiselle à la jambe abîmée.
Laissant ce détail de côté, Ruko prit le ciseau est découpa le côté du pantalon, commençant par le bas et remontant, dévoilant une jambe fine, mais à la musculation sèche. Reposant les ciseaux avec les autres instruments, la renarde draconienne palpa la jambe blessée du bout des doigts, insufflant de la magie dans les tissus de la jambe afin de constater les dégâts: plusieurs fractures tout le long du tibia et le fibula, sans parler de la rotule, une multitude de déchirure musculaire et de nerfs, deux poches de sang s'agrandissant dans les muscles... La jambe était vraiment dans un sale état.

_ Je vois, annonça la renarde d’une voix claire dans un ton direct. Désolé de t’annoncer ça, mais même si je pouvais te réparer tout ça sans peine, la guérison va être longue et douloureuse.

Au même moment, le bison en costume entra dans la pièce, visiblement énervé. Il s’approcha des deux renardes et tonna d’une voix forte :

_ Combien de temps il faut pour guérir une petite blessure ? On est pressé par le temps, tous veulent voir le retour de la nouvelle favorite !!

_ Écoutez monsieur, répondit Ruko d’un ton franc, je peux la guérir mais ça pendra un peu de temps, elle est loin d’être en condition pour faire un combat immédiatement. Si je peux avoir du temps, je pourrais…

_ DU TEMPS ? TU PENSES QUE C’EST LE MARCHE ICI ? GUERIE-LA ILLICO-PRESTO OU JE T’ENFERME DANS LES GEÔLES !

Le ton déplu à la renarde qui tenta de renouveler sa demande poliment, pensant que s’énerver ne résoudra rien. Intérieurement, elle plaignait la combattante qui devait assister à la dispute sans pouvoir rien dire.
Au bout d’une énième menace, les postillons se répandant un peu partout devant la gueule du bovin, Ruko perdit le contrôle, sa patience légendaire s’effritant tout en écoutant les paroles incessantes et blessantes du bison. Le museau baissé, Ruko gronda, un bruit sourd typique d’un dragon en colère, prêt à déchiqueter ou à dévorer sa cible, sa proie. Le bison s’arrêta de parler, reculant d’un pas en entendant le grondement, la frayeur se propageant dans son corps. Lorsque Ruko plongea son regard noir et or dans les yeux du bison, celui-ci émit un petit cri aigu en reculant encore, paralysé par ce qu’il pourrait décrire comme la peur. En regardant la furry mage, il comprit qu’il n’était pas de taille contre elle, le regard qu’elle lui lançait lui donnait l’impression d’être inférieur à elle, qu’elle n’avait rien d’un être normal.

_ Écoute, reprit la dragonne d’un ton ferme et sec, je doute que tu es des médecins meilleurs que moi sous la main. Guérir totalement ta favorite prendra deux à trois heures… Minimum ! Et si tu refuses de me donner ce temps-là, je m’en vais, mais prends en compte que ta championne ne sera pas à cent-pour-cent de ses capacités et risque même d’avoir des séquelles à vie ! Veux-tu prendre ce risque ? Si non, va-t’en d’ici et ne reviens plus jusqu’à la totale guérison !

Le bison avala lourdement, n’ayant jusqu’à présent jamais été autant sermonné, inclina la tête vers Ruko toujours autant énervée.

_ Je-Je comprends, finit par dire le bison d’une voix faible. Pre-prenez votre temps, je ne vous dérangerais plus.

Une fois finit de parler, il se retourna et sortit aussitôt.
Ruko soupira, marmonnant d’un ton triste en regardant la combattante d’une expression gênée.

_ Je suis désolé que tu aies dû regarder et entendre cette conversation… Je n’aime pas la violence et encore moins les disputes…

Inspirant un grand coup, Ruko posa ses mains en douceur sur la cuisse et le tibia de la renarde blessée puis, dans une voix douce, lui dit :

_ Je vais commencer. Ça risque d’être douloureux et long, mais ça va bien se passer.

De ses mains, un halo doré illumina la cuisse de la combattante, une douce chaleur apaisante se répandant dans la pièce. La magie opéra, soudant les veines et les muscles lentement. Ruko espéra que la douleur ne soit pas trop intense pour la renarde, serrant les dents de stress. Elle avait foi en ses propres capacités de soin, mais avait peur que la combattante ne souffre trop.

_ Au fait, je m’appelle Ruko… Ruko Mashido, dit la furry pour lancer une conversation. Et toi ? C’est quoi ton petit nom ?

Ruko espérait que la belle furry souffre moins en pensant à autre chose et c’était l’occasion d’en apprendre plus sur sa patiente… Tout en restant professionnel.
Revenir en haut Aller en bas
I'm a fur
Messages : 17
Date d'inscription : 11/10/2015
Age : 27
avatar
Sania Sionis
MessageSujet: Re: Fight for the Cosa (Ruko)   Lun 9 Nov - 23:23

Je n'avais pas vraiment besoin de parler pour qu'elle comprenne la gravité de ma blessure, ma jambe était enflée et les contusions étaient de plus en plus visible. La femme qui devait me soigné m'encouragea, me disant que j'étais courageuse. Après m'avoir caresser le dessus du crâne, mes oreilles suivant la douce caresse, elle me demanda de m'allonger sur la table. Ce fut plus complexe que je ne l'aurais imaginé, chaque mouvement de bassin pour me placer tirait les muscles qui bougeaient ma jambe, créant une douleur aiguë.

Une fois couché, je tournai la tête vers elle, la voyant chercher des accessoires et sortir une paire de ciseaux. Je ne comprenais aucunement pourquoi elle avait besoin de ce genre d'item, mais bon. Puis elle m'expliqua qu'elle était contrainte de découper mon pantalon pour pouvoir me traiter, ce qui n'était pas forcément à mon avantage car je n'avais pas des dizaines de paires. Peu importe au final, j'étais bien consciente que ma jambe était plus importante que ce pantalon. Dans le pire des cas je pouvais toujours demander une autre paire au tisserand du coin, un pantalon tout simple comme celui-ci n'était pas très cher.

-Ok, pas de problème.

Elle m'aida ensuite à retirer mon haut de kimono, comme le ferai une mère. Enfin, j'imaginais qu'une mère agirait ainsi, n'ayant jamais eut de femme dans mes mentor je ne me rappelle pas avoir eu quelque chose qui se rapprochait d'un contact maternel au courant de ma vie. Puis son regard changea pendant quelques secondes, un regard que beaucoup de femme m'avait porté au par avant. Oui je savais déjà qu'elle venait de remarquer ma condition physique, bien des femmes rêvaient d'avoir un corps comme le miens, mais je ne m'en vantais pas pour autant. Ce qu'elles ne pouvait concevoir, c'était le temps et le niveau d'entraînement requis pour me permettre d'atteindre ce stade. Sans celui-ci je n'étais plus du tout compétitive dans le milieux et adieu mes chance de devenir la meilleure. Alors qu'elles faisaient du shopping, je faisais des pompes, pendant qu'elles se prélassait au soleil ou apprenait la magie, je frappais plus de mille fois consécutives sur un arbre. Je n'avais pas beaucoup de temps libre pour relaxer, le combat étant ma passion j'acceptais ce fait avec joie et me donnais à fond. C'était aussi l'une des raisons pourquoi je n'avais jamais eu de relation amoureuse ou intime, n'y voyant que peu d'attrait en comparaison avec ce que je faisais déjà.

Puis elle ouvrit mon pantalon, examinant ma jambe qui était vraiment dans un sale état. Elle m'annonça que la remise sur pied de ma jambe allait être douloureuse et longue. Tant pis, je ne pouvais pas vraiment contrôler ce détail.

-Je comprends, ce n'est pas de votre faute si je me la suis bousiller.

C'est alors que le gros bison arriva en trombe dans la pièce, démarrant une discussion pimenté avec la renarde dragon. Je ne puis faire autrement que d'assister en silence à ce spectacle étonnant. Il stipula aussi que j'étais la nouvelle favorite. Vraiment? Non mais c'était impossible, il y avait tellement de gros nom présent dans ce tournois alors comment je pouvais avoir fait percer mon nom parmi les leurs en me détruisant une jambe? J'étais vraiment surprise de l'entendre parler de la sorte, comme si j'étais une championne ou quelque chose du genre. Je sorti de mes pensées lorsqu'elle s'excusa de ce conflit, me regardant avec un air gênée au visage. Je lui sourit doucement avant d'échapper un petit rire amusé.

-Des fois il faut les remettre à leur place, je ne suis pas très douée pour le faire avec les mots moi... c'est souvent mes poings qui parlent à ma place.

Puis elle commença le traitement, qui fut en effet très douloureux. Rapidement, je me retrouvai à serrer les dents et les poings alors que je sentais chaque muscles bouger doucement pour se remettre en place et se reconnecter. Je savais bien ce que c'était d'être soigné de la sorte, mais je n'avais jamais réussit à m'y faire. Peut-être était-ce parce que je n'avais aucune affinité avec le mana, ou encore je ne pouvais concevoir qu'on pouvais soigner les gens de la sorte. Peu importe, je me concentrai sur la maîtrise de la douleur alors qu'elle continuait son traitement.


-Sania... Sania Sionis, je viens de la jungle et toi?
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
MessageSujet: Re: Fight for the Cosa (Ruko)   Dim 22 Nov - 18:47

Ruko écouta la petite voix de la renarde, voyant aussi qu’elle contenait avec difficulté la douleur de la guérison. Elle répondit, toujours d’une voix douce.

_ Sania ? C’est un très joli prénom que tu as là.

Souriante, la guérisseuse continua son travail, se concentrant sur la réparation des nerfs afin de soulager une bonne partie de la douleur. Elle ferma légèrement les yeux lorsque Sania lui demanda d’où elle venait. Devait-elle mentir afin de garder secrets ses origines, ses liens avec la mafia et la royauté dans les États d’Extrême-Orient ? Ruko n’aimait pas mentir, étant franche par nature, mais elle n’aimait pas non plus dévoiler ses secrets ni son triste passé.

_ J’ai toujours vécu dans la République Blanche mais j’avais envie de changer d’air.

Un énorme mensonge que voilà. Ruko regretta de mentir à une furry qui devait avoir environ son âge, qui semblait être une personne gentille et polie. Mais elle ne voulait pas l’entraîner dans ses histoires, elle ne désirait pas lui créer de problèmes.

_ Mais lorsque je suis arrivé ici, j’ai été kidnappé par des voyous qui m’avaient vu soigner une petite fille. Ils m’ont emmené ici et on m’a obligé de soigner les participants au tournoi. Mais bon, l’avantage, c’est que je peux aider la bande de sadomasochistes que vous êtes à éviter de devenir handicaper à vie… Je n’ai pas raison, miss tête de bûche ?

Ruko finissait son mensonge par un large sourire amusé, avant de donner une pichenette sur le front de Sania.
La guérisseuse avait fini de guérir les nerfs. Le temps passa assez rapidement, mais Ruko était plutôt heureuse malgré sa péripétie chaotique. Elle avait enfin l’occasion de soigner une personne dans le besoin.

_ Dans quelques instants, ta jambe sera bientôt guérie. Cela fera moins d’une heure et demie, mais au moins tu pourras te reposer, en plus d’avoir calmé mes nerfs sur ce bison dégarni.

Même si sa voix était douce, il y avait comme un air de malice dans sa voix, sans parler du clin d’œil qu’elle lança à la renarde guerrière.

_ Petite question : pourquoi aller jusqu’à ruiner votre corps dans ce genre d’affrontement ? Est-ce pour prouver que vous êtes forts ou par envie d’imposer votre fierté envers votre art ou bien par envie de devenir riche et populaire ?

Sa voix se faisait plus grave, un peu triste de voir des combattants qui semblaient être de bonnes personnes se faire autant de mal pour le plaisir des spectateurs qui dilapidaient leur argent au rythme des coups. Ruko ne comprenait pas vraiment ce plaisir ni cette mentalité, sa seule fierté étant sa capacité à pouvoir soigner les autres.
Revenir en haut Aller en bas
 

Fight for the Cosa (Ruko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight
» isveig Ϫ and the only solution was to stand and fight.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fur Fiction  :: La Muerte Blanco-