AVRIL 2017. Merci de voter pour Fur ♥
Les inscriptions sont ouvertes pour tous !!! (Sauf pour les -18 ans).

Partagez | .
 

 Hyun Caldin [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I'm a fur
Messages : 22
Date d'inscription : 27/01/2016
Age : 26
Métier : Ingénieur en mécanique, Historien des technologies
Votre réputation à Euclésia : Fils de la Maison Caldin
avatar
Hyun Caldin
MessageSujet: Hyun Caldin [terminée]   Jeu 28 Jan - 10:05

☆~Contre-dédicace à Itchi Santa~☆
Petite précision concernant les sources des images utilisées :
- Ce personnage étant ma fursona, le concept m’appartient.
- La première image appartient de droit à Bara-Diction, la seconde et mon avatar à Leo_Magna.
- La troisième a été dessinée par moi-même, en utilisant le style vestimentaire imaginé pour l’occasion par Leo_Magna.

Hyun Caldin
«What if we were dumb enough to spend eternity gathering the garbage washed up on the beach ?»
Carte d'identité

Nom(s) : Caldin
Prénom(s) : Hyun
Alias : /
Âge : 24 ans

Sexe : Masculin
Race : Renard roux
Sexualité : Gay

Groupe : Citoyen
Rang : Bourgeois
Derrière l'écran

Pseudo : Miko
Sexe : Masculin
Âge : 25 ans

Votre présence : Régulière, deux à trois posts par semaine tant qu’il n’y a pas d’imprévu
Source de votre avatar : Source

Comment avez-vous connu le forum ? Par root-top, le premier bonbon Very Happy

Code du règlement ? :
Votre physique

(Petite aide à la visualisation)
Du haut de son mètre et demi, Hyun est un renard à la silhouette fine, résultat d'une jeunesse passée dans les livres plutôt que sur les terrains de sport. Ses muscles ne sont que peu visibles sous son pelage globalement d'un rouge vif, tel les feuilles d'érable au cœur de l'automne. Seul ses poils de sa mâchoire inférieure à son aine sont restés blanc-neige. Quant au bout de ses vingt doigts, de ses deux oreilles et de sa queue, c'est un noir de jais qui règne maître. De même, une longue ligne de fourrure noire parcoure son dos de la nuque jusqu'à la pointe de la queue, ligne brisée en une sorte d'éclair au niveau des reins. Son museau allongé est surmonté de deux yeux espiègles couleur améthyste. Et lorsqu'il sourit, ce sont de petits crocs pointus qui se révèlent, comme autant de glaciers parcourant les terres du nord.

Dans ses choix vestimentaires, pour les circonstances appelant une tenue habillée, Hyun opte pour un ensemble composé d'une redingote blanche aux coutures vertes, agrémentée de boutons violets comme ses yeux et aux bouts de manches dorées et taillées en losange, d'un pantalon de costume au style identique, puis enfin d'une cape blanches, bordures vertes, tenue fermée par deux bandes de tissu doré et deux boutons violets. Il porte alors des bottines blanches et pointues. Hyun est particulièrement arraché à cette tenue qui lui a été offerte par une amie chère malheureusement disparue. En situation de travail, il aime porter une salopette en cuir tanné par-dessus une chemise à carreaux, souvent rouges et noirs. Dans d'autres cas, il s'habille très légèrement, et préfère même rester avec un simple bermuda, ce qui lui vaut des remarques incessantes de la part de sa mère.

Ce que l'on peut voir au premier coup d'œil, c'est l'agilité de ses mains, peuvent de doigts agiles habitués à manipuler de petites pièces avec précision. Vient ensuite sa démarche si légère qu'il donne l'impression de flotter au-dessus du sol, et non pas à cause de ses cinquante kilogrammes mais de par ses mouvements fluides.


Votre mental

Hyun est un renard jovial, sociable, espiègle et altruiste. Toujours à l'écoute des autres furrys, il aime à ce qu'ils se sentent bien. Enfin c'est ce que l'on pense de lui. En réalité, il aime à ce qu'on l'aime, et il s’aime bien trop pour aimer quelqu’un d’autre plus que lui. Il cherche l'attention jusqu'à l'affection de ses compères, et fera payer celui ou celle qui le lui refusera. C'est pourquoi il traite l'esclave de sa maison, un hybride, avec douceur, le laissant libre de ses actions dans la mesure de ce qui lui est possible : non par bonté pure et désintéressée, mais parce qu'il sait qu'il aura la sympathie de cette population. Il est cependant motivé par une haine profonde envers les humains, les accablant tous de la disparition de sa meilleure amie, qui était la seule envers qui il se comportait de façon vraie, honnête. Cela conditionne aussi son avis sur le Furball : s'il n'aime pas voir des furrys y laisser leur vie, il se délecte de chaque décès humain.

Le trou dans le cœur qu’il éprouve en pensant à cette amie est certainement la source de son manque d’affection. Ce n’est pas qu’il espère la remplacer elle en particuliers, mais plutôt qu’il réussisse à ne plus se briser le moral sur ses mémoires.

Quoi qu’il en soit, Hyun affiche constamment un sourire. Sourire doux, sourire amer, sourire narquois, sourire en coin, mais sourire toujours, ce dans le but de dissimuler ses émotions. Il considère que montrer ce que l’on ressent est une faiblesse, d’autant plus dans un monde où traitrise et petits coups de poignard dans le dos sont au quotidien.

Un autre de ses traits de caractère majeur est son inébranlable persévérance. Qu’on dise de lui qu’il est tête-de-mule, buté comme un cochon, ou doué d’une volonté de fer, toujours est-il qu’il n’abandonne jamais ses objectifs et qu’il concède tout au plus de les modifier légèrement. Renard plein de ressources, il est très imaginatif lorsqu’il s’agit de se frayer un chemin jusqu’à la victoire.

Il manque cependant d’un certain discernement, en cela qu’il ne peut pas prendre de recul sur une situation, se questionner sur les conséquences de ses actes, ni se rendre compte des enjeux en cours. Il est fort possible pour quelqu’un de mal intentionné de le manipuler, et sans forcément lui mentir. Du moins, omettre certains détails peut s’avérer suffisant.

Parmi ses loisirs, ses habitudes d’ancien étudiant ont laissé quelques traces en le fait qu’il apprécie des moments tranquilles en face-à-face avec un livre. Il aime aussi pousser la chansonnette de sa voix suave. Les sujets de discussion tels que la politique et le sport ne l’intéressent pas le moins du monde, plus par le fait qu’il sait ces sujets sources de discorde que par réel désintérêt. Mais si quelqu’un devait lui mettre des étoiles dans les yeux, il lui suffirait d’évoquer les dernières avancées technologiques et scientifiques.


Votre histoire

(Thème musical)
L’atelier était plutôt calme. Dans une si vaste pièce où la lumière jaunâtre des plafonniers se réverbéraient dans le métal terne des divers marteaux, règles, clefs et tournevis, un tel silence emplissant chaque espace entre les étagères et les imposantes machines en cours de construction en devient anxiogène. Cet atelier était propriété de la Maison Caldin, bâti au côté de leur résidence principale dans le quartier de la Pomme Dorée, le Manoir Erable, dont l’architecture fut toute pensée pour forcer l’admiration des passants. L’entreprise familiale est connue dans la capitale pour la qualité des machines à vapeur qu’elle fabrique, l’expertise de Shaiq Caldin, qui n’est autre que le père de Hyun, et les débuts prometteurs dudit fils. De nombreuses maisons du quartier de la Pomme d’Or abritent en effet une machinerie signée Caldin afin de dispenser d’eau courante et chaude. La Maison est aussi associée aux projets de développements de véhicules motorisés et de ballons dirigeables.

Le tigre balada son regard de part et d’autre, sans apercevoir ce qu’il cherchait depuis une dizaine de minutes déjà. Ou plutôt qui il cherchait. Il fit quelques pas feutrés et se pencha pour finalement noter une touffe de poils noirs dépasser de sous un amas de ferraille.

- Hyun ? C’est toi ?

En réponse à cette question il entendit un bruit sourd, puis le claquement d’une pièce métallique contre la dalle en pierre de l’atelier, et encore un cri de douleur suivit d’une série de cris plaintifs. Hyun s’extirpa de sous la machine qu’il travaillait, se frottant le museau, la larme à l’œil.

- Keith… Abruti ! Ne m’fait pas peur ainsi…

C’est du moins ce qu’il essaya de prononcer, car en se massant le museau il ne lui fit entendre qu’une suite inintelligible de sons étouffés, ce qui provoqua l’hilarité de son ami. Hyun lui lança un regard noir avant de se joindre à son rire. Quant à Keith, pour se faire pardonner, il l’aida à se relever avant de s’essuyer les yeux avec une de ses manches.

Hyun connu Keith alors qu’ils avaient à peine sept ans, quand au hasard des répartitions ils se retrouvèrent dans la même classe. Ils n’entretenaient pas plus qu’une relation cordiale, s’échangeant la parole uniquement en cas de besoin, mais ils gardèrent un bon souvenir l’un de l’autre. Ils se perdirent de vue peu après la fin de l’année scolaire pour se retrouver à peine trois ans auparavant, lorsque Hyun décida de suivre des cours de tir à l’arc et à l’arbalète. Keith, quant à lui, suivait les cours de maniement des armes blanches au même centre de formation, ce qui provoqua leurs retrouvailles. Au fil de leurs discussions devant les salles d’entrainement, ils en vinrent à nouer une relation amicale solide dans laquelle Hyun y voyait quelques avantages. Lui qui souhaitait se rapprocher du Roarland, il ne lui fallut pas attendre que Keith répète son engagement dans les forces militaires pour éveiller son esprit calculateur. Il s’appliqua ensuite à entretenir cette relation, ce qui lui permis d’être présenté à ses collègues, et d’approcher de loin les hautes sphères de la milice.

- Pfiou… Et donc… ! Que m’vaut cette visite surprise ?

Après que cette crise de rires incontrôlable se fût enfin estompée, Hyun s’essuya les fesses et les cuisses salies par la poussière de l’atelier, puis se dirigea vers le fond afin de ranger ses outils. Tous étaient méticuleusement alignés, ordonnés par taille, repérés par couleur en fonction de leur utilité.

- J’t’avais parlé du match de Furball de ce soir, les Alls White contre les Kick Ass, comme ils s’appellent !

Keith rit à l’évocation de leur nom d’équipe. Il les méprisait tout autant que Hyun, ce pourquoi il l’invitait à chacune de leur tentative d’affronter une équipe Furry. Le plus drôle pour eux étant quand ils essayaient désespérément de tenir tête aux Furzy. Ils avaient même pour coutume de prendre des paris entre eux sur le nombre de décès et le nombre de points d’écart entre les deux équipes, le perdant devant régaler l’autre dans le restaurant de son choix. Le pari devenait d’autant plus excitant lorsque des personnes tierces s’en mêlaient et y prenaient part.

- Nan… ce soir j’pourrai pas…

- Allez ! En plus y’aura toute mon équipe du Roarland… TOUTE ! Même Mhirr s’ra là, et tu sais pourtant qu’il n’aime pas ça du tout.

Hyun rougit légèrement sous son pelage, sa queue se raidissant au son de ce nom. Mhirr était un collègue de Keith, une panthère noire faisant le double de sa taille, de son poids et de sa carrure, dont Hyun s’était pris d’affection au fil de leurs discussions. Keith n’avait pas évoqué sa présence en connaissance de cause, simplement pour souligner sa présence exceptionnelle.

- Haha, tu sais persuader les gens toi… Mais j’dois décliner ton invitation. Tu sais… tu sais quel jour on est aujourd’hui.

Il leva les yeux sur sa gauche. Dans un cadre accroché au mur, son jeune diplôme semblait luire d’un éclat tout particulier à ses yeux. S’il l’avait décroché un an auparavant, ce n’était pas pour cette raison qu’il revêtait un caractère précieux, car le jour de la remise des diplômes fut aussi le dernier jour où il put échanger des mots avec Celes, sa meilleure amie, que Keith eut connu lui aussi. Sa relation avec la ratonne datait du jardin d’enfant, leurs familles respectives étant amies de longue date elles aussi. Ils traversèrent ensemble leur enfance, leur adolescence, partagèrent leurs premiers amours, leurs secrets les plus intimes. S’ils ne suivaient pas les mêmes études, Celes ayant décidé de suivre le cursus d’Histoire de la République et Hyun celui d’Histoire des technologies, ils passaient toutes leurs soirées dans la bibliothèque du campus à étudier ensemble. C’est lors de leur dernière année que Celes lui confia son amour pour un humain, sans lui dévoiler son identité. Bien que choqué par cet aveu, à l’époque Hyun n’était pas encore animé par une haine incommensurable envers eux, et malgré sa crainte de la réaction de ses parents à l’annonce d’une telle nouvelle, il décida de lui apporter son soutien. Ainsi, il l’aida à dissimuler ses absences pendant les vacances universitaires, quand elle allait lui rendre visite, ne gardant qu’une adresse en cas de problème qui dirigeait vers un cottage situé dans la Vallée aux Chênes. Il recevait parfois de ses nouvelles sous forme de longues lettres transmises par pigeon voyageur.

Le jour de la remise des diplômes devait être le jour du retour de Celes d’un long mois de vacances. Elle avait précisé dans sa lettre qu’elle comptait arriver juste à temps pour la cérémonie, qu’elle devait d’abord se rendre chez un tailleur pour récupérer sa tenue de circonstance. Tout le long de la cérémonie, Hyun gardait les yeux braqués vers la porte d’entrée située sur la gauche de la salle des honneurs, dans l’espoir de la voir franchir le pas avant que son nom de soit appelé. Tout le monde dans la salle, jusqu’au doyen y compris, fut étonné de son absence lorsque son tour fut venu. L’inquiétude se lisait sur le visage du jeune renard. Déjà que le retard de cinq minutes n’était pas dans ses habitudes, alors l’absence complète à un jour aussi important relevait de l’inimaginable ! Son tour vint peu après, le propulsant sur la scène, le forçant à affronter les regards de ces camarades de promotion, de ses professeurs, et du doyen, qui savaient pour la plupart qui elle était pour lui. Décomposé, il saisit le diplôme, s’excusa auprès du doyen qui lui fit une moue compatissante, puis quitta la salle d’un pas robotique. Dès lors qu’il fût à l’extérieur, il se lança dans une course effrénée jusqu’au tailleur, pour apprendre qu’elle ne s’y était pas présentée non plus. Il entreprit alors un voyage à cheval sans même avertir ses parents, filant à toute allure jusqu’au cottage, ce qui représentait une semaine de voyage. Et ce pour y découvrir qu’il s’agissait d’un cottage abandonné, à la porte gisant au sol. À l’intérieur, aucune trace de bagarre, aucune trace de sang, mais un bout de papier froissé sur lequel il était écrit à la va-vite quatre mots, dans un style que lui-seul pouvait déchiffrer aisément.

« Je suis désolée Hyun. »

- Je suis réellement désolé, Hyun…

Keith le tira de ses pensées. Hyun secoua la tête de gauche à droite, puis se retourna pour lui adresser un sourire crispé. À son retour à la capitale, Hyun fit part à ses parents et à ceux de Celes ce qu’il avait découvert et leur expliqua la relation qu’elle entretenait avec un humain. Etait-ce là la source de sa disparition ? Pourquoi ce mot qui lui était exclusivement adressé ? L’urgence qu’il perçu dans son écriture, révélait-elle le fait qu’elle fut en danger ? Fut-ce son amour, sa perte ? Ces questions tournaient dans son esprit sans repos, agrandissant à chaque révolution le vide dans son âme.

- Tu n’as pas à l’être. Tu n’y es pour rien. Mais ce soir… ce soir je préfère rester seul. Mes excuses…

Pouvoirs & Maîtrises

- Lumière : Hyun a montré une prédisposition à manipuler la magie de la lumière dès son plus jeune âge, où lorsque ses parents le laissaient seul dans sa chambre à l’heure de dormir, il s’amusait à dessiner sur les murs et le plafonds des étoiles luminescentes. Oh bien sûr leur éclat était ténu et s’estompait dès lors que le sommeil le gagnait. Depuis qu’il eût atteint l’âge adulte, il sait contrôler l’intensité de la lumière qu’il génère sur une surface jusqu’à vingt mètres de lui. Il arrive aussi à lui faire revêtir une couleur de son choix. En pratique, ce pouvoir lui est essentiellement utile lorsqu’il doit éclairer l’intérieur d’une machine afin de manipuler avec précision les petites pièces la composant.

- Ombre (50pts)

- Fabrication de machines et d’armes mécaniques (type arbalètes et armes à vapeur) : bien que l’étude de l’Histoire des technologies à l’Université Gold White lui serve de base théorique, c’est grâce à son père que Hyun apprit à concevoir ses premiers mécanismes reposant sur la pression de la vapeur, la tension d’une corde, ou celle d’un ressort. Il sait ainsi fabriquer tout type d’arbalètes et d’arcs, des mécanismes horlogers, ou encore des serrures à ressorts. Depuis son vingt-cinquième anniversaire, son père l’invite à le suivre dans ses déplacements afin d’apprendre concrètement comment fonctionnent les moteurs contemporains, dans l’espoir qu’il puisse être de ceux qui apporteront des innovations majeures.

- Formation au maniement de l’arbalète, de l’arc et aux techniques d’auto-défense : C’est par attrait pour cette discipline, mais aussi par tradition familiale, que Hyun se lança dans l’objectif de maitriser l’arc et l’arbalète. Il n’est pas le meilleur archer qu’il soit, et une situation de stress peut lui faire rater ses tirs, mais il peut au moins se défendre en cas d’agression. Sa formation à l’auto-défense est de même suffisante pour assurer sa survie, mais s’il devait tomber face à un militaire zélé ou un groupe de mafieux, la fuite serait son seul espoir. Son père a bien tenté de lui apprendre l’art du duel à mains nues, mais ce fut peine perdue.
Équipement & Divers

Hyun garde toujours sur lui une petite arbalète automatique avec cinq carreaux déjà chargés, une dague dissimulée dans une bottine, et un petit sachet remplis de confiseries à la violette et à la rose.
© Code by Suzukihotaru





Dernière édition par Hyun Caldin le Ven 29 Jan - 11:22, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
 

Hyun Caldin [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hasegawa Ryuhei feat. Lee Hyun Jae {terminé}
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fur Fiction  ::  :: Furry Validé-