Partagez | .
 

 Lydie Curson [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I'm a hybrid
Messages : 18
Date d'inscription : 01/10/2015
Age : 27
Métier : Couturière
Votre réputation à Euclésia : Connue pour son grand sens de l'esthétisme.
avatar
Lydie Curson
MessageSujet: Lydie Curson [Terminé]   Jeu 1 Oct - 18:01

Lydie CURSON
« On se fait une toile ? »
Carte d'identité

Nom(s) : Curson
Prénom(s) : Lydie
Alias : Lili
Âge : 25 ans

Sexe : Femelle
Race : Hybride ( Latrodectus mactans/Veuve noire )
Sexualité : Hétérosexuelle

Groupe : Cosa Nostra
Rang : Asociado

Derrière l'écran

Pseudo :
Prénom
Âge : 25

Votre présence : Au moins une fois par jour
Source de votre avatar : Il s'agit de Rachnera Arachnera tirée de Monster Musume.

Comment avez-vous connu le forum ? A partir du groupe skype.
• • Code  du règlement ? :
Votre physique

Lydie est donc une hybride de la famille des araignées. Plus précisément une Latrodectus mactans plus communément appelée veuve noire. Et outre le côté plutôt impopulaire de ceux de son espèce, sa race en particulier a le malheur de devoir arborer tout au long de sa vie une énorme tâche en forme de tête de mort sur leur abdomen noir. Triste hasard où preuve d'humour noir de la part de mère nature ? Nul ne le sait.
Lydie Curson se présente donc comme un buste purement humanoïde planté la où devrait normalement se trouver le céphalothorax d'une araignée classique. Une certaine particularité étant que les énormes conduit a venin sensés abriter ses crochets qui devraient normalement se trouver autour de son tractus alimentaire sont le prolongement de son buste humanoïde... Ce qui, même avec très peu d'imagination, peu faire penser à une paire de jambes. Et l'endroit où devrait normalement se trouver la "bouche" d'une araignée classique si l'on considère ces crochets à venin comme une paire de jambes est... Un endroit trop privé à décrire. Mais cela fait parti de la raison pour laquelle elle porte des vêtements masquant le bas de sa partie humanoïde...
Et en parlant de partie humanoïde, Lydie arbore toujours assez fièrement de magnifiques vêtements de soie confectionnés par ses soins. Elle ne supporte d'ailleurs que très mal un autre type de textile sur sa peau, mais plus par habitude que par snobisme.
Sa partie humanoïde possède une peau très pâle, faute à une certaine antipathie envers les endroits un peu trop lumineux ou trop chauds. Elle possède un visage agréable aux traits assez doux, ce qui présente un certain contraste avec le reste de son corps. Ses doigts sont recouverts d'une carapace chitineuse et présentent une pointe relativement aiguisée au niveau des ongles ; ce qui est à la fois pratique et handicapant selon les circonstances. Disons qu'elle doit faire très attention en saisissant des objets délicats.
Ses six yeux sont d'un rouge écarlate un peu pâle, mais toutefois rehaussés et mis en valeur par sa chevelure gris cendré qu'elle coupe simplement d'un coup de griffe tous les mois. Elle prend cependant le soin de laisser une mèche recouvrir une moitié de son visage, ce qui lui permet de le masquer totalement en tournant la tête sur le côté lorsqu’elle fait face à un interlocuteur.
 



Votre mental

Lydie est, comme la majorité des membres de la famille Curson, plutôt borderline et psychologiquement fragile. Elle arbore généralement une multitudes de masques sociaux selon les cas et les situations ; elle n'est que très rarement elle même en réalité, ce qui l'angoisse parfois. Cependant, elle ne peut pas s'empêcher de se protéger en se cachant derrière certaines attitudes, puisqu'elle se sait fragile.
Outre cela, elle est toujours fidèle à ses convictions et s'y tient avec rigueur ; c'est d'ailleurs la seule sensation de stabilité qu'elle puisse s'offrir vu la nature de son train de vie et sa mentalité générale.
Lorsqu'elle a une idée en tête, elle en démord très difficilement, capable d'insister encore et encore, de toutes les manières possibles pour essayer de convaincre l'une ou l'autre personne de lui servir de cobaye ou de lui concéder certains services. Cependant, face à un refus catégorique et aussi persistant que ses propre insistances, elle se contentera de s'avouer vaincue. Après tout, même si elle est têtue, elle n'aime pas forcer la main outre mesure.
Que ce soit dû à sa nature d'araignée et à l'imagerie antique qui y a été associée avant qu'elle ne soit diabolisée, ou simplement dû à sa personnalité profonde, Lydie ne peut s'empêcher de se montrer maternelle envers les enfants. C'est plus fort qu'elle, elle les adore et ne peut s'empêcher de les gâter et de les protéger de toutes les manières possible. De plus, même si certains enfants sont juste effrayés par son apparence, d'autres sont simplement trop jeune, et donc trop pures et innocents pour juger son physique... Et cela a le don de lui réchauffer le cœur. Elle ressent en fait un immense vide affectif de part le fait qu’elle inspire plus souvent la peur, la haine où le dégout que la sympathie. Le mieux qu'elle puisse obtenir en réalité, c'est de l'indifférence, et c'est déjà un luxe.
Mais au fil de sa vie, elle a apprit à se cacher derrière différents masques afin de ne pas souffrir, où en tout cas de ne pas le montrer.
Au fond, elle est d'une nature tendre, passionnée, généreuse et attentive. Mais elle a aussi un côté véritablement sombre, surement amplifié par sa nature de prédateur naturel. C'est ainsi qu'elle n'hésite pas un instant à rendre service à ses associés de la Cosa Nostra en faisant disparaitre l'un ou l'autre cadavre, voir même en évinçant subtilement un élément nuisible. En échange de quoi son commerce est protégé et aucune autre échoppe du même genre ne peut venir lui faire de concurrence sous peine de se voir infliger certaines représailles.
Il est aussi bon de savoir que Lydie n'a qu'une parole. Aussi fourbe et manipulatrice puisse-t-elle se montrer, elle ne fera jamais autrement que ce qu'elle a dit. Cela lui vient à la fois d'un certain sens de l'honneur, mais aussi d'un certain sens du relationnel. Car à force de se forger la réputation de tenir toujours parole, elle pourra ainsi s'éviter de nombreux ennuis et diverses accusations de mensonge ou de trahison. Ce qui sont les deux plus grandes causes de décès au sein de la Cosa Nostra...



Votre histoire

Lydie Curson est née au fin fond d'une cave grossièrement creusée sous une maison en ruine. Sa mère biologique avait dû fuir des assaillants inconnus pour des raisons tout aussi inconnues... Elle avait donc élevé ses nombreux enfants dans des conditions plutôt catastrophiques, mais faisant toujours de son mieux pour subvenir à leurs besoins. Parfois, elle disparaissait longtemps avant de revenir avec suffisamment de nourriture pour nourriture chacun de ses enfants. Car lorsqu'elle partait en quête de gibier, elle ne revenait jamais avant d'en avoir suffisamment pour nourrir tous ses enfants. En ce qui la concernait, elle mangeait les restes, ou alors ne mangeait pas du tout. Mais elle s'en moquait, elle était heureuse ainsi...
Lydie n'avait été ni la première ni la dernière à éclore. Elle ne se démarquait pas particulièrement de ses nombreux frères et sœurs et n'avait aucune idée du sacrifice qu'endurait sa mère pour les faire subsister. Bref, elle était une enfant tout ce qu'il y a de plus banal.

Puis un jour, alors que leur mère était tombée gravement malade, les frères et sœurs de Lydie s'étaient réunis à son chevets, inquiets, soucieux de l'avenir de leur génitrice et aussi du leur... Depuis leur éclosion, seule une dizaine d'années s'étaient écoulées.
Et c'est ce jour là que le destin de Lydie bascula. C'est ce jour là qu'elle découvrit la réalité du monde ainsi que ses règles impitoyables. C'est ce jour là qu'elle devint une adulte en abandonnant ce qui faisait son innocence...
Car sa mère ne tarda pas à rendre son dernier soupir en soufflant quelques dernières paroles. Et pour son plus grand malheur, Lydie était la seule à les avoir entendues. Elle était la seule à se tenir suffisamment prêt de la bouche de sa mère pour entendre ses mots... Et, elle en avait la conviction, elle était la seule à être suffisamment froide et monstrueuse pour être sûr d'avoir correctement entendu ces dernières paroles.


"Lydie, Lydie... Qu'est ce qu'elle a dit maman ?" Lui avait demandé une de ses sœurs en tirant sur la manche de sa robe.

La jeune arachnide avait alors serré le poing et les dents, fronçant les sourcils et plissant les yeux pour retenir ses larmes, pour ne surtout pas pleurer.
Pourquoi cette tâche lui incombait elle ? Pourquoi ? Alors qu'elle n'était ni la plus forte ni la plus intelligente de sa famille... Mais à ce moment précis pourtant, tous ses frères et sœurs s'étaient tournés vers elle avec des yeux remplis de larmes de tristesse, mais aussi d'espoir. Celui d'entendre les dernières paroles de maman. Ces dernières paroles que seule Lydie possédait.
Et c'est à ce moment précis que quelque chose se brisa en elle. Une chose au fond de son être qui venait de voler en éclat et qui venait d'en libérer une autre...

"Maman..." Elle avait frissonné avant de finir sa phrase. "A dit que je devrais m'occuper de vous tous. Que c'était à moi de ramener la nourriture à présent." Elle avait relevé la tête. "Et je le ferais !"

Ses frères et sœurs avaient alors largement sourit par dessus leur larmes. Ils avaient regagné un peu d'espoir. Il se disaient que si leur maman avait désigné Lydie, alors cela voulait dire qu'elle avait confiance en elle et qu'elle savait qu'elle réussirait à accomplir cette tâche. Après tout, maman savait tout, elle pouvait tout faire... Alors elle avait surement raison. Du moins, c'était ce que croyaient la plupart de ses enfants à ce moment précis. La seule à ne plus y croire était Lydie. Pourquoi ?
Tout simplement parce qu'elle venait de mentir.
Ce que sa mère avait dit, elle le savait. Mais elle n'avait pas eu le courage de le répéter, elle n'avait pas eu le courage d'accéder à sa dernière volonté.

"Pardon maman..." se répétait-elle chaque jour.

Et ainsi, les années passèrent. Lydie donnait son maximum pour subvenir aux besoins de ses frères et sœurs. Elle avait dû apprendre à chasser par elle même, d'abord de petits gibiers. Elle revenait bien plus souvent à la maison que sa mère. Elle n'attendait pas d'avoir assez à manger pour tout le monde. Elle préférait nourrir ceux qui avait le plus faim et repartir ensuite afin de ne pas trop trainer de poids derrières elle. De plus, elle ne pouvais pas s'attaquer à de trop gros animaux, car elle était trop faible. Mais sa culpabilité quant au fait de ne pas avoir respecté les dernières volontés de sa mère ainsi que son envie de survivre et de faire survivre sa famille étaient suffisamment fortes dans son esprit encore jeune pour tenir le coup... Et c'est ainsi que cinq années passèrent. Au fur et à mesure, les plus robustes de ses frères et sœurs avaient quitté le foyer familiale pour vivre par eux même... Allégeant chaque fois un peu plus le fardeau de Lydie qui avait prit le rôle de cheffe de famille à cause de sa faiblesse, à cause de son mensonge. Si elle avait réellement accompli la volonté de sa mère, elle était sûr qu'elle ne l'aurait jamais supporté, qu’elle serait devenue folle. Elle préférait assumer le fardeau de sa famille plutôt que de se livrer à un acte aussi horrible. Et même s'il était vrai que certaines araignées pratiquaient cela, il ne s'agissait en aucun cas des veuves noires, et encore moins des hybrides.

Un beau jour, lors de l'anniversaire de ses seize ans, alors que Lydie s'était rapprochée d'une grande ville afin de voir à quoi cela ressemblait et si elle pouvait trouver le moyen d'y gagner de l'argent, elle croisa un groupe de furries extrêmement bien habillés. Il s'agissait de canidés pour la plupart, et ils semblaient être très affairés autour d'une calèche tirée par deux chevaux... La jeune demoiselle araignée été alors restée cachée derrière un vieux mur de briques en ruine aux abords du chemin qu'elle avait emprunté et se contenta d'observer...
Les messieurs réunis là discutaient vivement, ils avaient l'air angoissés. Elle pouvait saisir quelque bribes de leur conversation si elle tendait l'oreille et restait attentive. Ils parlaient de preuves à faire disparaitre. Ils disaient que les chiens de Roarland Yard allaient forcément le trouver s'ils se contentaient de l'enterrer. Mais de quoi parlaient ils ?
Soudainement, ils se mirent à parler de payer quelqu'un pour s'en occuper. Ils se demandaient qui pourrait accepter une telle tâche... C'est à ce moment là que, n'y tenant plus, Lydie fit connaitre sa présence.

"Moi !" avait-elle crié en sortant de sa cachette. "Moi je le ferais si vous me donner de l'argent !"

Elle avait alors glissé sur ses huit pattes en direction des furries qui eurent un mouvement de recul et une grimace de dégout en la voyant approcher. Mais une fois cette première réaction passée, l'un d'eux, qui semblait être leur chef, sourit largement et s'approcha de la jeune demoiselle araignée.
Il avait alors éclaté de rire et avait tendu sa main pour serrer celle de l'adolescente. Il l'avait alors salué avec beaucoup de politesse et de courtoisie, la faisant légèrement rougir.
Il s'était ensuite tourné vers ses subordonnés pour leur murmurer quelques mots et s'était de nouveau tourné vers Lydie.

"Écoute ma petite... Je vais te proposer un marché où tu seras doublement gagnante.
Débarrasse nous d'un corps avec tes trucs d'araignée ; tu peux même le bouffer si tu veux. Et si tu nous rends ce service, on te donne assez d'argent pour te payer des jolies choses, ça marche ?"

Lydie avait écarquillé ses six yeux à ce moment précis. Était-ce le destin qui la rattrapait ? Était-ce la punition qu'elle recevait pour avoir désobéit aux dernières volonté de sa mère ?
Elle ne pouvait pas supporter l'idée de priver ses frères et sœurs d'un repas facilement acquis. De plus, elle voulait cet argent pour pouvoir acheter des choses.
Cependant... Manger le corps d'un furry... Elle ne savait pas si elle pourrait. Elle avait déjà refusé par le passé d'accéder à la requête de sa mère qui ne pensait à rien d'autre qu'à la survie de ses enfants. Elle n'était pas prête à commettre un tel acte.


"Oui ! Je vais... Je vais le mettre dans un cocon hermétique et le dissoudre petit à petit en lui injectant du venin avec mes frères et sœurs !" Elle avait tendue une main ouverte. "Et vous me donnez de l'argent pour acheter à manger !"

Le petit groupe de furries canins l'avaient alors observée d'un air circonspect... Puis ils avaient éclaté de rire.
Leur chef avait alors hoché la tête et avait attrapé une liasse de billet dans la poche intérieur de sa veste et en avait donné une bonne moitié à la jeune demoiselle araignée.

"Hahaha, je t'aime bien ma petite ! Comment tu t'appelles ?" avait il demandé avec un sourire carnassier. 

"Je... Je m'appelle Lydie monsieur... Et aujourd'hui, c'est mon anniversaire." avait elle répondu avec un petit sourire, essayant d'imiter celui du canidé.

Elle s'était alors mise à compter l'argent. Elle ne savait pas si cela faisait beaucoup, mais en tout cas, il y avait beaucoup de chiffres.
Puis elle leva les yeux lorsque le chef des autres furries posa une main sur sa tête avec affection.

"Oh, c'est ton anniversaire ? Il fallait le dire ma petite. Tiens..." Il avait sourit largement, un sourire indéchiffrable tandis qu'il glissait une main dans une autre poche. "Tiens, voilà un petit bonbon pour toi." Avait il ajouté en tendant une boule colorée grossièrement emballée dans du plastique.

Lydie n'avait jamais gouté de sucreries. Aussi faillit elle exploser de joie lorsqu'elle attrapa la jolie friandise.

"M-merci monsieur !!" s'était elle exclamé.

Et lorsque les messieurs furent parti en lui laissant un énorme sac plastique dans lequel devait se trouver le corps d'un furry, Lydie décida de manger le joli bonbon...

"Beuwaaaaaaaaa !!! C'est pas bon ! C'est pas bon !!" s'était elle écriée en s'agitant sur ses huit pattes. "Il s'est moqué de moi ! Méchant !!"

A ce moment là, bien-sur, elle ne savait pas qu'il s'agissait d'un candy aux pouvoirs merveilleux dont elle découvrirait bientôt les avantages... Et surtout les inconvénients. 




Pouvoirs & Maîtrises

Silk Candy : permet de contrôler les fils de soie par la volonté et de les tisser avec une grande précision afin de lui donner la densité et la forme souhaitée.
Elle peut par exemple contrôler des fils de soie afin qu'ils se tressent d'eux-mêmes et s'entrelacent en se serrant au maximum et en formant plusieurs couches très compactes. Ce qui lui permet de créer des vêtements particulièrement solides et résistants tout en étant légers et peu encombrants.
En glissant un fil de soie très fin dans le trou d'une serrure et en remplissant cette dernière du noble textile, elle peut prendre l'empreinte de la serrure avant que sa soie de se tresse et ne se compacte pour produire un double de clé des plus pratique.
En bonne araignée, elle tire souvent derrière elle un long fil de soie souple et relativement solide dont l'extrémité et accrochée à un point où elle se trouverait en sécurité. Mais l'avantage qu'elle en tire grâce à son candy est de pouvoir commander à sa soie de s'emmêler autour des chevilles d'éventuels poursuivants.
Lydie n'utilise que très rarement son don pour infliger du mal a autrui... Mais parfois, ses associés de la Cosa Nostra ne lui laissent guère de choix. C'est ainsi qu'un jour, ayant discrètement escaladé la façade d'un immeuble en pleine nuit, elle avait espionné un important meeting entre furries politiques d'envergure. Elle avait pu écouter leur conversation en collant des fils de soie à la fenêtre et en les tirant au maximum pour qu'ils amplifient les vibrations, et donc les sons venant de l’intérieur.
Le plus difficile pour elle aura été d'utiliser son pouvoir sur l'écharpe en soie que l'un d'eux portait autour du coup pour l'étrangler en faisant croire à un os de poulet avalé de travers. 
Le plus triste étant que cette écharpe venait de sa propre boutique...
Addiction : La théine.
Équipement & Divers

Lydie possède une boutique de couture où elle vend des vêtements sur mesure ou prêt à porter ainsi que les quelques outils indispensable à l’exercions de sa profession. N'étant pas une combattante d'aucune sorte, elle ne possède aucune arme ou protection.
© Code by Suzukihotaru


Dernière édition par Lydie Curson le Sam 3 Oct - 17:33, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
 

Lydie Curson [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Genlè Lydie Parent se yon pi kapab wi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fur Fiction  ::  :: Fiche de présentation :: Passeport validé :: Hybride Validé-